Fais moi vibrer, Non classé

« A voix haute : la force de la parole »

Je rentre du cinéma. J’ai tendance à y aller sans m’attendre à quoi que ce soit. Ça m’évite des déceptions. Je ne sais pas comment parler du film/du documentaire que je viens de voir. Ça m’a profondément touché. Avant d’en dire plus voici le synopsis:

fade0b3254e8efad1ad29a70eca1e46e.jpg

Résumé: Chaque année à l’Université de Saint-Denis se déroule le concours « Eloquentia », qui vise à élire « le meilleur orateur du 93 ». Des étudiants de cette université issus de tout cursus, décident d’y participer et s’y préparent grâce à des professionnels (avocats, slameurs, metteurs en scène…) qui leur enseignent le difficile exercice de la prise de parole en public. Au fil des semaines, ils vont apprendre les ressorts subtils de la rhétorique, et vont s’affirmer, se révéler aux autres, et surtout à eux-mêmes. Munis de ces armes, Leïla, Elhadj, Eddy et les autres, s’affrontent et tentent de remporter ce concours pour devenir « le meilleur orateur du 93 ».

On voit la vie de plusieurs personnes, leur raison d’être venue à faire ce concours. J’ai adoré les sujets abordés. Les explications qui ont été donné. Parce que ce que l’on voit ce sont un résumé de 6 semaines à la préparation de ce concours. C’est l’évolution de ces personnes. L’évolution de leurs comportements, de leurs discours. C’est entendre des débats intéressants. C’est voir que c’est rude d’argumenter. Parce que le but de ce concours c’est de pouvoir argumenter quel que soit le sujet que tu sois « pour » ou « contre » et de manière claire.

Je parlais de l’importance des mots dans un article, mais l’importance de la parole, de notre façon de parler peut être primordiale pour être écouté ET entendu. Leïla, une des élèves, expliquait que le « rossignol syrien » (je ne me rappelle plus de son vrai nom, pardon) chantait contre le régime de Bachar. Et pour cet affront ses cordes vocales lui ont été arraché. Les larmes aux yeux, elle essaye d’expliquer la chance que nous avons tous d’avoir un libre arbitre et de pouvoir communiquer, et débattre.

S’en est suivi d’une scène où je n’ai pas compris l’exercice de la personne mais son discours était, d’après moi, blessant et moqueur sur ce fameux rossignol. Suite à ça, un débat sur l’humour et son propre jugement a été mené. Les paroles d’Eddy (je crois) m’ont touché. Il expliquait que pour lui, même si un discours n’est pas fait pour être blessant, nous pouvons l’être car notre sensibilité n’est pas la même que notre voisin. Mais d’après lui, si un jour ses parents venaient à mourir et que quelqu’un faisait une blague dessus, il en rigolerait si elle est marrante. C’est à nous de faire un travail sur soi pour ne pas être blessé par tout.

Son discours est intéressant mais je sais que je ne pourrais pas rire du 13 novembre par exemple. Enfin cela dépend de la personne..  Bien que j’ai un humour noir et que j’ai déjà ri du 13 novembre avec mes amis et ma famille, je ne l’accepterai pas de tout le monde..

Bref, c’est vraiment un documentaire à voir qui mène à une réflexion profonde, qui t’apprend certaines astuces et à voir les discours sous un angle différent. Et surtout d’oser parler, s’exprimer.

 

.G

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s