Capture d’écran 2017-05-01 à 23.02.49.pngLa langue française est une belle langue. Il existe une multitude de mots parfois pour dire la même chose. Et certaine fois c’est l’inverse. Un mot peut signifier beaucoup de choses en même temps.

On va revenir sur le mot « Victime ». Ce mot qui me hérisse les poils, ce mot qui me catégorise, bien que je me suis moi-même catégoriser dans cet article Ce putain de mot. Je ne me suis jamais sentie à l’aise avec ce terme. J’ai compris pourquoi, même si j’en avais un peu conscience déjà avant, ça me mettait autant mal à l’aise. Je suis actuellement en train de lire En Vie  de Lucile Berland où elle a interviewé des rescapés des attentats du 13 novembre, mais pas que. Elle parle des attentats de janvier 2015 également.

Voilà un grand passage du livre qui m’a énormément parlé.

Dans la sphère juridique, une « victime » désigne actuellement une personne ayant subi un préjudice. Mais dans le vocabulaire courant, le terme est bourré de connotations négatives, renvoyant à la faiblesse, l’impuissance, l’inaction, la soumission… De plus, il fige dans le temps celui qu’il désigne. Car on est « victime » (de terrorisme ou d’autre chose) à vie, à partir du moment où la justice nous reconnaît comme telle. Se débarrasser de ce terme « victime » dans le vocabulaire médiatique politique et dans nos bouches à tous au quotidien (lorsque celui-ci ne renvoie pas au statut donné par la justice bien entendu) n’est donc pas une affaire de puristes de la langue. C’est un premier pas pour retirer une étiquette qui colle trop souvent à la peau des rescapés, qui les aidera peut être à  » ne pas faire une carrière de victime » comme le dit parfois Boris Cyrulnik. Il rappelle qu’un traumatisme est « une blessure qui s’inscrit dans notre histoire » et non « un destin ».

L’expansion du mot « victime » hors de la sphère juridique ne serait-elle pas le symptôme d’une société qui a du mal à croire qu’une nouvelle vie – et une vie heureuse – est possible après un tel drame?

L’auteur parle de « rescapés » plutôt que de « victimes » parce qu’elle trouve ce mot plus positif, « considérant que la posture de celui qui « réchappe à la mort » donc « renait à la vie » est plus dynamique et plus valorisante que celle de « victime ». »

J’avoue je n’en peux plus de ce terme, il me fait vomir. Quand je dis, « je suis une victime du Bataclan », j’ai envie de me baffer. Cela a une connotation tellement négative, ça me rend encore plus faible que je ne le suis. Cela ne me donne pas une bonne image de ma personne, qui est déjà bien amochée par le syndrome du survivant. Rien de bon n’en ressort..

Pour ma part même si le mot « rescapé » est déjà mieux que « victime », je ne me sens pas à l’aise avec. J’y ai réfléchi longuement. J’y ai réfléchi et je me suis dit que j’étais une Survivante d’un événement surréaliste survenu à un moment donné dans ma vie. Je suis une survivante, je suis vivante, je survis chaque jour à mes angoisses. Je survis à mes pensées aussi. Je me dis que ça passera, mais ça passe pas. J’y pense tous les jours sans exception..  Je suis une survivante, ça me donne l’impression d’être plus puissante que d’être une victime.  Je pense que je viens de faire un pas.  Je pense que j’évolue.

inde9bis.jpg

.G

Publicités

5 réflexions sur “L’importance des mots

  1. Ton article m’a parlé au fond du coeur. Il m’a fait prendre conscience que je dois changer l’image que j’ai de moi. Je ne suis pas une victime. Je suis une personne qui a survécu à une expérience ma vie qui m’a laissé une cicatrice.

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou !
      Je suis contente si mon article t’ait fait prendre conscience de ça. J’ai mis du temps aussi à m’en rendre compte.
      J’avais tendance à dire « je suis victime de.. » pour que les gens comprennent mon état. Mais ils avaient obligatoirement « pitié » de moi, et ne me regardaient pas comme « Vae Soli » mais comme « Vae Soli Victime de.. »

      L’emploi d’un autre mot que « victime » m’aide à prendre les rennes.

      Courage à toi ❤

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s